Est-il dangereux de dévitaliser une dent

Dévitaliser une dent est une technique couramment utilisée, mais qui suscite parfois des interrogations, voire des craintes. L’opération consiste à retirer un tissu qui traverse la dent, qui risque d’aggraver son état lorsque celle-ci est atteinte d’une infection. Le tissu en question est une veine ou un nerf. Vous vous plaignez d’une douleur dentaire et un proche vous a dit que votre dentiste va certainement dévitaliser votre dent ? De courtes explications sur un tel procédé vous aideront à être plus serein à votre rendez-vous.

Dévitaliser une dent : comment ça se passe ?

Vous l’aurez compris, dévitaliser une dent consiste à ôter un tissu qui la traverse en cas d’infection. En fait, celle-ci est susceptible de s’aggraver, causant alors une gangrène dans le pire des cas. Et elle peut également s’attaquer à d’autres parties de votre organisme, en se développant à travers votre système sanguin. Néanmoins, afin de ne pas arriver à ce stade extrême, quand un tel trouble se présente, votre dentiste propose deux solutions. D’une part, enlever complètement la dent malade, et la remplacer au besoin par un implant. D’autre part, la garder, mais en la dévitalisant d’abord. Cette technique est aussi connue scientifiquement sous
localisateur apex les termes de « traitement canalaire » ou « endodontique ». Votre dentiste retire le tissu infecté parmi les nombreux nerfs qui traversent votre dent. Il opère au niveau de la pulpe située au centre de la dent et le tissu ôté est substitué par un dispositif inerte antiseptique. Dévitalisée, votre dent devient alors insensible.

Quand est-il nécessaire de dévitaliser une dent ?

Deux cas imposent une dévitalisation des dents : les caries profondes et une dent endommagée après un accident. Dans le premier contexte, la carie altère d’abord l’émail puis la dentine. Lorsqu’elle est dite profonde, elle touche un troisième niveau, la pulpe située donc au cœur de la dent. En s’attaquant à ce moment-là à une partie ou à l’ensemble des nerfs situés à cet endroit, elle engendre une rage de dents. Un trouble particulièrement douloureux qui ne peut être supporté longtemps et qui nuit à votre santé à d’autres degrés.

Dans le deuxième cas, votre dent est « accidentée » : elle peut par exemple être à moitié cassée. La nouvelle surface, au contact de l’air libre, devient plus sensible et sujette aux infections.

Dans tous les cas, une dent dévitalisée vous permet alors d’éviter l’apparition ou la propagation d’une infection et de continuer
Lampe de blanchiment dentaire à mâcher avec une dent insensible.

Dévitaliser une dent, est-ce dangereux ?

Dévitaliser une dent permet aussi d’éviter de créer un trou dans votre dentition. Cependant, étant donné que votre dent est, en quelque sorte, morte, elle devient par la même occasion plus cassante. De plus, sa couleur peut se modifier jour après jour. Mais, la dévitalisation en elle-même n’est pas dangereuse, lorsqu’elle est effectuée par un dentiste qualifié et expérimenté. Sinon, pendant une opération, un praticien peu scrupuleux risque de ne pas bien boucher les tissus restants et de provoquer une nouvelle infection, nécessitant alors un soin supplémentaire ou une extraction.